reproduction interdite

SĂ©rie Australe

australe 53

Apparue en 1980, cette lanterne fait partie des incontournables du paysage français. En 2010, on compte plus de 215 000 exemplaires vendus. L'accès Ă  l'appareillage se fait en basculant la partie avant du luminaire, qui lui-mĂŞme est fixĂ© sur un châssis en mĂ©tal. On y retrouve dessus la bride de fixation et le ballast. NĂ©anmoins l'axe permettant la rotation est en plastique, et casse très facilement, c'est une des raisons pour lesquelles on trouve beaucoup d'australe dont il ne reste que le châssis, ou alors des colliers colsons pour bloquer la partie basculante de la lanterne, pour Ă©viter que celle-ci ne tombe. Les Ă©querres de douilles ont souvent tendance Ă  se dĂ©crocher avec le temps Ă©galement. 

eclatec 1310

Vieille lanterne datant des annĂ©es 50. Ce modèle est assez rare, Il existe sĂ»rement une version dite " lampe tombante". le ballast si situe dans le compartiment qui sert Ă  fixer l'ensemble de la lanterne, et maintient Ă©galement la cross.